01

La pièce « La dernière nuit de Jeanne d’Arc » de Marie Pistekova,  a lieu historiquement le 29 mai 1431 à la Tour dite « de la Pucelle » du Château de Bouvreuil. C’est dans cette tour que Jeanne d’Arc a été emprisonnée de décembre 1430 au 30 mai 1431. Elle fut détruite à la fin du  XVIème siècle.

Actuellement cette tour est au 102 de la rue Jeanne d’Arc. La construction  d’un immeuble en 1908 a mis au jour la partie inférieure de la tour d’un diamètre de 10 mètres. Le puits dont la margelle a été reconstituée est d’époque. 

Cette tour est à distinguer de la Tour dite « Jeanne d’Arc » d’environ 35 mètres de haut (rue Bouveuil) et restaurée au XIXème siècle, où Jeanne d’Arc fut mise en présence des instruments de torture.

Entrons maintenant dans la Tour dite « de la Pucelle » avec Marie Pistekova.

*   *   *

 

02

 

Marie Pistekova, votre pièce 'La dernière nuit de Jeanne d'Arc' se passe dans ce cachot lugubre. Que ressentez-vous en le voyant ?

Quand je me suis trouvée dans ce lieu, j'ai été bouleversée car tout ce que j'ai joué sur Jeanne d'Arc dans ma vie s'est véritablement passé là !

Au cœur de cet enfer, quel message avez-vous transmis au peuple tchèque, qui vivait des heures douloureuses ?

Par cette pièce, j'ai voulu transmettre aux Tchèques qu'il y a toujours de l'espérance, qu'il y a toujours la foi, qu'il y a toujours l'amour, l'Amour de Dieu.

Quelques grands personnages de notre humanité comme Nelson Mandela ou Gandhi ont vécu en prison, et leur croissance cachée a été un fruit fécond pour le monde. A votre avis, que révèle la prison à Jeanne ?

Nelson Mandela et Gandhi, bien sûr, mais aussi de nombreuses personnes que j'ai connues (Jozef Zverina - docteur en théologie -, le père Vaclav Filipec, Vaclav Havel, et de nombreuses personnes de mon pays...) ! Certains ont survécu à leur emprisonnement mais pas tous, loin de là ! Marie_Prison

C'est difficile de me mettre à la place de Jeanne pour exprimer ce qu'elle a pu ressentir ou découvrir. Mais elle était abandonnée de tous, même de ses voix. Néanmoins, elle est restée fidèle jusqu'au bûcher à elle-même et à Dieu : c'est surtout cela que j'ai ressenti en voyant ce lieu de souffrance.

Quel est le message de Jeanne d'Arc pour nous aujourd'hui ?

Le même que celui que je cherchais à transmettre à mes compatriotes pendant la période communiste : un message d'espérance, de foi et d'amour.

Guillaume Nocq – Association Unis-T

 

06-en levant la tête

L'architecture de l'immeuble fait mémoire de la Tour de la Pucelle.